Le Washi Shinshû Matsusaki

Publié par Emilie EVEN le


papier japonais washi shinshu nagano matsusaki japanese paper

papier japonais washi shinshu nagano matsusaki japanese paper

Shinshû - ou Shinano kuni -  entre Gifu et Nagano est la corne d’abondance du Japon : la région regorge de spécialités culinaires qui irriguent les marchés du pays (pomme, raisin, légumes en tout genre, soba, lait, riz, miso, miel...). C’est aussi le joyau du Japon dans son écrin de montagnes : le rubis de la vallée de Kiso, l’argent des Alpes japonaises, l’émeraude des forêts de Karuizawa, l’or du soleil levant sur le Mont Kirigamine…La liste est plus que longue (voir ici : https://www.go-nagano.net/en/). Bien entendu, l’artisanat n’est pas en reste, et comme dans beaucoup de régions montagneuses, la fabrication du washi y est pratiqué depuis des centaines d'années. D’ailleurs, c’est au nord de la région de Shinshû, du côté de Iiyama, que se trouvent les ateliers du fameux washi Uchiyama (lire l’article Uchiyama).

Pour un long week-end, je suis restée vers Nagawacho, une ville à l'est de Matsumoto. Il s’y trouve le Shinshu Tateiwa Washi no Sato, un petit atelier ouvert avec les efforts de la commune pour faire revivre la tradition du washi. Plutôt tourné vers la pédagogie au public, l’atelier accueille les visiteurs pour faire du washi mais possède aussi un espace de fabrication destiné à la vente. Je n’ai pas visité cet atelier faute de temps, et j’ai préféré aller voir Suichi Koshihara, troisième génération de l’atelier de Shinshu Matsusaki Washi (信州松崎和紙) à Ômachi au nord de Matsumoto. Mon intérêt était piqué par cet artisan car il a une approche plutôt artistique du métier de fabrication du washi. Faire des feuilles blanches lui semble d'un moindre intérêt, bien qu’il en façonne quand-même.

papier japonais washi shinshu nagano matsusaki japanese paper

papier japonais washi shinshu nagano matsusaki japanese paper

Rendez-vous est donc pris pour discuter avec Koshihara-san pour parler de son métier, de son atelier et prendre quelques photos. A mon arrivée, un groupe d’une quinzaine de touristes Japonais est dans l’atelier pour visiter, expérimenter et acheter. Je patiente dans la boutique en attendant que le groupe ait fini sa visite. Koshihara-san m'accueille ensuite dans son bureau, je me présente mais j’ai oublié mes meishi (cartes de visite) à la maison, quelle erreur ! Je pose mes premières questions pour en savoir plus sur l’atelier et comment Koshihara-san est devenu le dernier artisan de Matsusaki washi. Par son père ? “Non, j’ai appris en regardant les artisans de l’atelier où mon père travaillait. Lui faisait la vente et la boutique." L’atelier est là depuis 90 ans, et faisait travailler une vingtaine d'artisans a ses debut. “Avant dans la salle de façonnage - elle est grande, hein? - il y avait quatre sukibune (bac de façonnage)." Il n’y en a plus que deux aujourd’hui, Kochihara-san et Yotsume, sa femme, sont les seuls artisans. 

papier japonais washi shinshu nagano matsusaki japanese paper

papier japonais washi shinshu nagano matsusaki japanese paper

La fabrication de washi à Omachi semble remonter au 11e siècle, lorsque le papier était fabriqué à partir de kajinoki (un mûrier parent du kozo) pour les rites shintoïstes du sanctuaire (aujourd’hui trésor national) Nishina Shinmei-gu. Le washi que fait Koshihara-san est maintenant différent (bien qu'il soit toujours sollicité annuellement pour les rites du sanctuaires) : des papiers ornés de feuilles colorées, d'écorces de plantes, d’aiguille de pin japonais, de graine de soba (seigle)... des washi reflet de la créativité de Koshihara-san. L’artisan fait à la fois des papiers au gré de son inspiration, ainsi que des washi à la demande. Il adapte sa production aux envies et au budget des clients, des washi de valeur ou de moindres qualité, vierges ou décorés. Le washi Matsusaki est réputé pour être légèrement crème et fort, du fait de la teneur en fer de l'eau utilisée pour le façonner.

papier japonais washi shinshu nagano matsusaki japanese paper

papier japonais washi shinshu nagano matsusaki japanese paper

Koshihara-san semble libre dans sa pratique du tesuki washi. Je lui demande pour la reprise de l’atelier. "J'ai des enfants, mais faire du washi n’est pas un métier qui rapporte ("fait manger"), donc s’ils veulent faire autre chose, je les encourage dans leur propre voie. S’il n’y a personne pour reprendre l’atelier après moi, et bien, il fermera.” L’artisan ne semble pas avoir trop de regrets. Il est plutôt réaliste et comprend bien la dureté du métier. Il y a peu d’aides ou de communication de la part de la commune ou préfecture mettant en avant le washi Matsusaki. L’atelier est cependant bien situé, proche de Matsumoto, ville attractive avec un magnifique château d'époque, et de la grosse région touristique de Kurobe (Mont Tateyama, station de ski Hakuba...). Mais avec la crise sanitaire du covid-19, les visiteurs se font rares. Il est donc important de mieux faire connaître l’artisan de washi auprès des Japonais et en dehors du Japon, et faire naître l’envie de visiter les ateliers restants !

Le washi Matsusaki est disponible sur Hariko Paper : https://harikopaper.com/products/washi-matsusaki-incrustations-vegetales

papier japonais matsusaki washi japanese mulberry paper nagano

papier japonais washi shinshu nagano matsusaki japanese paper

Atelier Shinshu Matsusaki Washi (https://www.shinshu-matsusakiwashi.com/)

Ouvert 9:00-17:00 avec fermeture variable.
Expérience de fabrication de washi (quantité ad-libidum) et visite de l'atelier : 2h -1000Y (sur réservation)
Mail:matsusakiwashi@gmail.com
A 10min de la gare JR Shinano Omachi.

papier japonais mont fuji nagano matsusaki washi japanese paper

Autres liens a propos de l’atelier :
https://30seconds-trip.jp/movie/omachi_washi

https://shinano-omachi-brand.jp/2018/11/342/

https://www.city.omachi.nagano.jp/richi/matsuzaki.html

 

4 commentaires


  • TGbRusWz

    NCObRyfwLknp le

  • QGXFtPzfASvyOKbU

    jnPQCLDRev le

  • tJIXiEQK

    kAcCSIHPYeG le

  • mToEvLDnkt

    vtVXHEpjnGsdqfec le

Laissez un commentaire